« Seule l’amélioration des conditions d’accueil offre l’espoir de diminuer le risque de psychose chez des migrants »

Après l’agression de passants à Villeurbanne par un réfugié afghan déséquilibré, deux chercheuses rappellent, dans une tribune au « Monde », que le risque de troubles psychiatriques est deux à trois fois plus élevé chez les migrants que dans le reste de la population. ... [Lire la suite]

Catégorie(s) : Non classé