Relaxe quasi totale pour l’auteure des « Réseaux du Kremlin en France », poursuivie en diffamation

Les juges ont rappelé que présenter des personnes comme étant « pro-Kremlin » ne portait pas atteinte à leur « honneur » et à leur « considération », la définition de la diffamation. ... [Lire la suite]