Le gouvernement italien continue de se déchirer sur le projet de TGV Lyon-Turin

A trois jours de la date limite du 11 mars pour le lancement des avis d’appels à candidatures nécessaires à la poursuite du chantier de liaison Lyon-Turin, Rome ne parvient toujours pas à prendre une décision. Et pour la première fois, le vice- président du Conseil, Matteo Salvini, qui défend ardemment le projet, a évoqué la possibilité d’une rupture de l’alliance gouvernementale entre son parti d’extrême droite, la Ligue, et l’inclassable ... [Lire la suite]