« Ici à Samos c’est la honte de l’Europe »

Le Haut-Commissariat aux réfugiés a dénoncé les conditions de vie « abjectes » des 4 000 demandeurs d’asile cantonnés sur l’île de Samos. Les habitants se sentent abandonnés et réclament la fermeture du hotspot créé dans le sillage de l’accord UE-Turquie et de la fermeture des frontières en mars 2016. ... [Lire la suite]