En Grèce, la volonté de punir Syriza

Largement distancé par le parti rival de droite, Nouvelle Démocratie, aux récentes élections européennes et locales, le chef du gouvernement de gauche Alexis Tsipras a convoqué des élections législatives anticipées le 7 juillet. En dépit d’une relative stabilisation économique après de violentes années de récession, la classe moyenne ne lui pardonne ni ses promesses mirifiques lors de son arrivée au pouvoir en 2015, ni de l’avoir essorée ... [Lire la suite]