Brexit: la bataille parlementaire s’annonce acharnée à la rentrée

Au Royaume-Uni, la menace d’une sortie de l’Union européenne brutale, c’est-à-dire sans accord avec les 27, le 31 octobre, apparaît comme le scénario le plus probable. C’est en tous cas celui qui est le plus souvent évoqué par Boris Johnson. Dans quatre semaines, le successeur de Theresa May devra se soumettre aux questions des parlementaires britanniques alors que la majorité d’entre eux sont opposés à une sortie sans accord. ... [Lire la suite]