Commission européenne : triple leçon de choses pour la France

Le Parlement européen a choisi de ne pas accepter la désignation de Sylvie Goulard au poste de Commissaire européen, provoquant ainsi un vif débat dans notre pays et même une forme d'« incompréhension ». Au-delà des raisons circonstancielles ayant conduit à cette non-désignation, il importe d'en tirer toutes les leçons afin de favoriser une articulation plus harmonieuse entre pratiques politiques nationales et européennes : il s'agit en l'espèce ... [Lire la suite]

Les 100 jours de la présidence Zelensky en Ukraine

La présidence Zelensky a désormais 100 jours. L'échange de prisonniers entre l'Ukraine et la Russie couronne la première phase de ce mandat. L'affaire de l'entretien avec le président Trump perturbe l'image du pays dans le monde. Mais nombreux sont les défis à affronter. Cyrille Bret, maître de conférence à Sciences Po, dresse, pour le site Telos, un premier bilan de l'action du nouveau président, qui a bouleversé la vie politique de son pays en ... [Lire la suite]

La dimension sociale de la politique européenne

Pendant des décennies, l'intégration européenne a négligé la politique sociale. En conséquence, l'Union européenne n'est pas considérée comme un acteur crédible dans ce domaine. Dans sa 9ème prise de position, le Groupe Daniel Vernet soutient la nécessité d'un renforcement de la dimension sociale du projet européen. Face à ce défi, la France et l'Allemagne doivent contribuer à l'élaboration d'une approche européenne. L'Europe sociale La ... [Lire la suite]

L’inquiétante poussée de l’extrême droite dans l’ex-Allemagne de l’Est

Les élections du 1er septembre dans deux Länder de l'ex-Allemagne de l'Est, la Saxe et le Brandebourg, ont été marquées par une forte progression de l'Alternative pour l'Allemagne. Ce parti d'extrême-droite est arrivé dans ces deux Etats en deuxième position en doublant ou en triplant le nombre de ses voix. Les deux grands partis traditionnels – la CDU en Saxe, le SPD dans le Brandebourg – conservent leur présidence, malgré un net recul, mais la ... [Lire la suite]

Salvini et Johnson, les deux provocateurs

Deux figures du populisme européen occupent en ce moment la « une » de l'actualité. L'une d'elles, le premier ministre britannique Boris Johnson, n'hésite pas à affirmer son autorité en suspendant le Parlement pour une durée inhabituelle afin de l'empêcher de s'opposer à un Brexit sans accord. L'autre, le chef de l'extrême-droite italienne Matteo Salvini, a mis fin au gouvernement de coalition qu'il formait avec le Mouvement 5 Etoiles pour tenter ... [Lire la suite]

Brexit : comment sortir de l’impasse ?

Moins de trois mois avant l'échéance du 31 octobre, date à laquelle le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne, les deux parties campent fermement sur leurs positions. Boris Johnson, le nouveau premier ministre britannique, affirme que son pays est prêt à une sortie sans accord (« no deal ») tandis que ses partenaires européens refusent toujours de renégocier l'accord conclu avec Theresa May. Chacun des deux camps affiche son intransigeance ... [Lire la suite]

AKK aux commandes de la Bundeswehr : pour combien de temps ?

Présidente de la CDU depuis décembre 2018, Annegret Kramp-Karrenbauer est devenue en juillet 2019 ministre de la défense, en remplacement d'Ursula von der Leyen, élue présidente de la Commission européenne. Son ambition est de succéder dans deux à Angela Merkel à la tête du gouvernement allemand. Mais aura-t-elle deux ans pour s'imposer ? Rien n'est moins sûr. De nombreux obstacles se dressent devant elle, en particulier la fragilité de la ... [Lire la suite]

Le réveil des libéraux dans plusieurs pays d’Europe centrale

La recomposition de l' Europe autour d'un pôle souverainiste et xénophobe n'a pas eu lieu. Non seulement les populistes d'Europe du Centre-Est n'envisagent pas de s'associer à Matteo Salvini, Marine Le Pen et consorts au sein d'une grande formation d'extrême-droite, comme le souligne le politologue Jacques Rupnik, directeur de recherche au CERI, dans une tribune au quotidien Libération, mais les élections européennes ont permis l'émergence, dans ... [Lire la suite]

La nomination d’Ursula von der Leyen critiquée en Allemagne

Le choix inattendu d'Ursula von der Leyen pour succéder à Jean-Claude Juncker a été approuvé à la quasi-unanimité par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE. En revanche il est loin de faire l'unanimité en Allemagne où la future présidente de la Commission européenne est critiquée pour son action au ministère de la défense et considérée comme en perte de vitesse sur le plan politique malgré sa proximité avec Angela Merkel. Ursula von der ... [Lire la suite]

La relance du couple franco-allemand

En nommant aux plus hauts postes de responsabilité de l'Union européenne la ministre allemande de la défense, Ursula von der Leyen, et l'ancienne ministre française des finances, devenue directrice générale du FMI, Christine Lagarde, les dirigeants européens ont choisi deux personnalités respectées pour leur expérience et connues pour leur engagement européen. Ces nominations traduisent le retour du couple franco-allemand. Elles marquent aussi un ... [Lire la suite]