« A la lumière du sort réservé au corps de Franco, quarante-quatre années d’histoire de l’Espagne se donnent à lire »

La bataille autour de la dépouille du dictateur s’est terminée, le 24 septembre, par l’autorisation d’exhumation prononcée par le Tribunal suprême espagnol. Pour autant, par ses enjeux sensibles de mémoire, le débat est loin d’être achevé, estime l’historienne Isabelle Renaudet dans une tribune au « Monde ». ... [Lire la suite]